Salut à toi Invité
 
AccueilPORTAIL2ConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 4ème Zouave - 38ème DI - Charleroi 23.08.1914 PAR HUNTER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dudulle.69
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 12708
Age : 50
Localisation : En Normadie - In Normandy
Période de l'histoire préférée : INDO - Algérie - Tchad - Liban-...
Date d'inscription : 16/07/2006

10092015
Message4ème Zouave - 38ème DI - Charleroi 23.08.1914 PAR HUNTER

Revenir en haut Aller en bas
http://sixiemelegion.free.fr/

 Sujets similaires

-
» 4ème Zouave - 38ème DI - Charleroi 23.08.1914 PAR HUNTER
» 1000 KM de Charleroi en système Davic 1/24 Gr C.
» 24 heures de Charleroi
» "24 heures de Charleroi " (davic) en 1/32 ou en Mini-Z ???? ....
» 1000 KM de Charleroi en système Davic
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

4ème Zouave - 38ème DI - Charleroi 23.08.1914 PAR HUNTER :: Commentaires

avatar
Re: 4ème Zouave - 38ème DI - Charleroi 23.08.1914 PAR HUNTER
Message le Jeu 10 Sep 2015, 22:11 par Dudulle.69
Le corps des zouaves est créé lors de la conquête de l'Algérie par l'incorporation de soldats kabyles de la Régence d'Alger. À partir de 1842, leur recrutement est exclusivement européen, mais redevient mixte de novembre 1942 à mai 1945, après la reformation de l'Armée française en Afrique du Nord.
Le terme zouave vient du berbère zwawa ou zouaoua (au singulier : zouaoui ), nom d'une tribu kabyle. Ceux-ci fournissaient des janissaires aux Ottomans sous la régence d'Alger et, après la prise d'Alger par l'armée française en 1830, celle-ci les intégra dans une unité appelée « corps des zouaves », régularisée par ordonnance royale en 1831.
Les unités de zouaves vont participer à toutes les campagnes françaises de 1830 à 1962 : conquête de l'Algérie (à partir de 1830), guerre de Crimée (1855/56), campagne d'Italie (1859), campagne du Mexique (1861/64), guerre de 1870, campagne du Tonkin (à partir de 1883), etc...

Les régiments de zouaves sont avec les régiments de tirailleurs algériens parmi les plus décorés de l'armée française, juste après le régiment d'infanterie coloniale du Maroc (RICM) et le régiment de marche de la Légion étrangère.

Considéré comme des troupes d'élite, les Zouaves vont être copiés par d'autres pays, pour des durées plus brèves, l'Empire ottoman, les États pontificaux, les États-Unis pendant la guerre de Sécession (1861-1865) et le Brésil pendant la guerre du Paraguay (1865-1870).

Suivant le plan de mobilisation, les zouaves prennent part à la Grande Guerre par « régiments de marche de zouaves » (RMZ), ce qui permet de laisser en Afrique du Nord une unité de dépôt correspondante. Quelques régiments se composent de deux bataillons de tirailleurs et d'un de zouaves, ils forment alors les « régiments mixtes » (RMZT). Août 1914, arrivent au front des bataillons sortis des quatre régiments d’active. Les bataillons du 2e régiment de marche servent au Levant.
En décembre 1914 et en janvier 1915, se forment de nouveaux régiments de zouaves, trois formés en Algérie :
   le 7e (issu de bataillons des 1er et 4e Zouaves), qui deviendra mixte, puis finalement RMTA (régiment de marche de tirailleurs algériens);
   le 2 bis (issu de bataillons de réserves du 2e Zouaves);
   le 3 bis (issu de bataillons de réserves du 3e Zouaves).
Deux formés au Maroc :
   le 8e (issu des bataillons suivants : I/1er, III/2e, II/3e et IV/3e Zouaves);
   le 9e (issu des bataillons suivants : II/1er, III/1er et I/4e Zouaves).

Après les premières batailles, l’état-major consent à réformer la tenue du zouave - dite « à l'orientale » - jugée trop voyante et inadaptée pour le théâtre des opérations en métropole (de même que celle du tirailleur), en adoptant en 1915, la tenue de drap kaki - dite « moutarde » - si caractéristique de l’armée d’Afrique et des troupes coloniales d’alors. Seules la chéchia et la ceinture de laine bleue permettent alors de discerner les zouaves des autres combattants français, et de très près, les pattes de collet de fond kaki à soutaches et numéros garance8.

Plusieurs unités seront décorées lors de cette guerre :
   quatre des régiments de zouaves ont la fourragère rouge de la Légion d’honneur : les 4e 8e et 9e Zouaves : sept citations, le 3e : six citations ;
   les 1er et 2e régiments la fourragère verte et jaune de la médaille militaire, cinq citations chacun, ainsi que le 3bis avec quatre citations;
   le 2bis, la fourragère de la croix de guerre 1914-1918, verte et rouge avec une citation.

Le 5 juillet 1919 les drapeaux des 8e et 9e Zouaves sont décorés de la Légion d’honneur et le 3e Régiment de la médaille militaire.
Les zouaves seront alors avec les tirailleurs nord-africains parmi les régiments les plus décorés. Un site porte leur nom (la vallée des Zouaves) en souvenir des durs combats qu'ils menèrent à Souchez (Pas-de-Calais) en 1915.

La figurine représente un simple soldat en tenue à l'orientale en août 1914. Il a remporté un prix de tir régimentaire avant la guerre (cor de chasse sur la manche gauche).
Fig et HS : DML Alfons
veste, saroual, brodequins : BGT
gilet brodé : fait "maison"
bandes molletières : faites "maison"
ceinturon, cartouchières, porte-baïonnette : SST (cartouchière dorsale modifiée "maison" sur le modèle spécifique aux Zouaves)
Chéchia, bidon, bretelle de fusil : PAD75
musette : DID
Fusil et baïonnette : SST















 

4ème Zouave - 38ème DI - Charleroi 23.08.1914 PAR HUNTER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SIXIEME LEGION :: NOS CREATIONS :: PREMIÈRE GUERRE MONDIALE - WWI-
Sauter vers: